• Blog

L’eau du robinet : mythes et vérités

Eau du robinet

Jouons à un petit jeu de devinettes : environ 25 millions d’unités de cet élément sont vendues chaque jour en France… Ce n’est pas encore suffisant ? Elles font partie des 3 déchets les plus présents dans l’océan. Oui, ce sont les bouteilles en plastique. Mais, pourquoi de si grandes quantités ? Entre autres, parce que de nombreux mythes sont apparus autour de l’eau du robinet.

Un mythe peut être un récit mettant en scène des êtres surnaturels, des actions fictives et des fantasmes collectifs. Sinon, c’est simplement ce qui est imaginaire, dénué de valeur et de la réalité. Ce sont les mythes de cette deuxième description sur la consommation d’eau du robinet que nous allons essayer d’éclaircir par la suite. (Car nous ne connaissons aucun mythe à ce sujet par rapport à la première description).

– L’eau du robinet n’est pas bonne pour la santé :

L’eau en France est soumise à plusieurs contrôles analytiques de ses caractéristiques physiques, chimiques et microbiologiques qui garantissent sa qualité et sa sécurité pour notre consommation. Selon le Centre d’information sur l’eau, Cieau, il y a plusieurs méthodes de désinfection : la désinfection par ultraviolet, l’ozonation, la chloration, (et d’autres « tion”) qui permettent en effet d’éliminer tous les virus. Donc, non, tu ne vas pas attraper le Covid en buvant l’eau du réseau de distribution. 

Oui, il est vrai que l’eau n’est pas la même dans toutes les régions du pays, mais avant d’acheter systématiquement une bouteille d’eau dans un supermarché à un prix économique et environnemental élevé, tu peux te renseigner un peu sur la qualité de l’eau avec les habitants de ta ville. Si tu n’es pas trop bavard, tu peux trouver des informations sur la qualité de l’eau du robinet dans différents sites internet, qu’il s’agisse d’associations, ou des sites du gouvernement.

– L’eau du robinet peut être contaminée par l’eau qu’on a déjà utilisée :

Et non, jamy ! La dépollution des eaux usées et la production d’eau potable se font dans deux usines distinctes. L’eau que nous consommons provient de la nature, tant des nappes souterraines que des sources de surface. Mais toute l’eau qui se trouve dans la nature n’est pas potable, c’est pourquoi elle doit passer par un processus avant d’arriver à nos robinets. Si cela te rassure, les normes du processus de surveillance qui encadre l’eau du robinet ont été fixées par les pouvoirs publics français et l’Union européenne.

Garde à l’esprit que le fait que certaines bouteilles portent une montagne sur leur étiquette ne signifie pas qu’elles proviennent directement d’une source. Dans de nombreux cas, l’eau qui t’est vendue comme si elle était distillée du ciel même, provient du robinet.

– Je peux acheter de l’eau en bouteille sans problème, je peux la recycler par la suite :

Oui mais non. Seulement 26% de plastiques sont recyclés en France. Le fait que 75% des déchets dans la mer soient du plastique (selon le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire) nous montre que même si le recyclage est bon en soi, il nous déculpabilise parfois. La rime est belle, les faits pas tellement.

« 75% des déchets dans la mer sont du plastique »

Chez Ficha, nous croyons que tout a une alternative durable, dans ce cas-ci, une gourde en inox ou en verre (seul matériel pouvant être recyclé à l’infini). Peut-être même que Ficha en produira bientôt ! Si tu hésites encore à boire l’eau du robinet, tu peux suivre des processus naturels qui te permettront d’arrêter d’acheter des bouteilles d’eau (et d’économiser de l’argent en le faisant, bien sûr). Tu peux faire bouillir l’eau ou utiliser du charbon actif, comme le faisaient nos grands-mères. Et si tu es fatigué·e rien qu’en le lisant, tu peux te procurer un pichet filtrant.

As-tu d’autres astuces ? Raconte-nous !

Tu peux lire nos derniers blogs ici.

Suis-nous sur nos réseaux sociaux et rejoins les fichacteur·rice·s, c’est par ici:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *