• Blog

BISOU(s) pour le zéro déchet !

Oui, c’est vrai, dans le contexte actuel, nous ne pouvons pas nous faire la bise, mais nous pouvons quand même appliquer la méthode du BISOU ! Ce n’est pas du tout la même chose, mais c’est aussi une façon de montrer ton amour, dans ce cas, pour la planète (et ton portefeuille).

Te souviens-tu de notre blog sur les 5R ? Eh bien, la méthode BISOU est liée au 2ᵉ R (“réduire »). Pas besoin de papier et de stylo pour noter ce qu’il ne te faut pas acheter, il suffit d’être conscient :

  • De ce que tu as, 
  • de ce dont tu as vraiment besoin (ainsi que de l’urgence avec laquelle tu en as besoin), 
  • et de la provenance de cet objet.

Tu as probablement déjà vu l’un des derniers documentaires de Netflix sur le minimalisme.  Évidemment, nous n’allons pas t’inviter à te débarrasser de tout et vivre avec seulement deux t-shirts dans ta garde-robe. Mais dans un monde où nous sommes bombardés de publicité, il est nécessaire de revenir à l’essentiel. Il y a un manque de données sur notre exposition aux messages publicitaires, cependant, les études de neuromarketing existantes montrent que nous pouvons voir de 1.200 à 5.000 publicités par jour (voire plus), sans compter le placement de produits présents dans les séries. Mais alors comment faire, comment revenir à l’essentiel ? Voici la méthode BISOU !

B comme besoin

Est-ce que cet achat répond vraiment à un besoin ? Nous n’allons pas nous mentir, les soldes ont ce pouvoir incroyable de nous faire sentir que nous avons besoin de quelque chose et qu’il faut profiter de cette aubaine pour l’obtenir ! Mais, selon une étude réalisée par Mediaterre, les Français n’utilisent qu’environ 32 % des vêtements qu’ils ont dans leur garde-robe.

Cela nous montre donc que les 68 % de vêtements restants que nous achetons en croyant en avoir besoin ne sont pas vraiment nécessaires. Comment réduire ce pourcentage ? Évite de faire ton shopping durant les soldes, à moins que tu n’aies une volonté d’acier. Mais l’évaluation du besoin ne s’applique pas seulement lorsque l’on fait des achats de vêtements. On peut donc se poser la même question lorsqu’on fait ses courses hebdomadaires, en évitant également les magasins « tout à un euro » (ou deux). 

I comme immédiat 

Puis-je attendre pour réfléchir avant de me décider ? À tous, il nous est arrivé d’acheter une chemise et d’en voir une autre de meilleure qualité et à un prix beaucoup plus avantageux dans un autre magasin. Ah le regret de ne pas avoir cherché un peu plus loin ! À moins que tu n’achètes la sauce pour les pâtes que tu es en train de cuisiner ou le papier toilette dont ta coloc est dépourvue, il y a des achats qui n’ont pas un besoin immédiat. Après réflexion, tu pourrais te rendre compte ce dont tu n’as pas vraiment besoin.

S comme Semblable 

Ai-je un déjà un autre objet qui répond aux mêmes besoins que cet objet ? Oui, nos parents ont aussi cette vaisselle qu’ils ne gardent que pour des moments particuliers, mais en fin de compte nous ne l’utilisons que pour Noël, et c’est parce que nous la sortons pour faire le ménage à la fin de l’année. L’idéal serait de l’utiliser aussi pour les anniversaires ou les visites de nos amis et de notre famille, mais nous ne le faisons pas, car elle se trouve au fond de notre étagère. Évidemment, nous n’en avons pas besoin !

« Le trafic maritime mondial a émis plus de 200 milliards de Kg de CO2 »

O comme Origine 

Le Made in China est très commun, mais je peux quand même essayer de trouver le même produit fait en France. Depuis le début de cette année (selon le site de Planetoscope), le trafic maritime mondial a émis plus de 200 milliards de Kg de CO2. Et même si nous ne sommes pas sur un bateau au milieu du Pacifique, nous contribuons à ce chiffre lorsque nous achetons nos chaussures H&M fabriquées au Bangladesh (pour ne citer qu’un des géants de la fast-fashion).

Savais-tu qu’il y a des marques françaises (label made in France) qui fabriquent des chaussures véganes ? Oui ! Véganes ! Bien évidemment, il est important de prendre en compte le premier point de BISOU avant de décider de les acheter.

Ce principe s’applique aussi à la nourriture, essaie d’acheter de la nourriture locale et de saison, c’est beaucoup plus économique et tu réduis incroyablement ton empreinte carbone !

U comme Utile 

Il n’y a pas trop besoin de l’expliquer, non ? La première chose qui nous vient à l’esprit avec ce point est tout ce qui concerne la décoration de la maison. Quand nous sommes en plein déménagement, nous nous rendons compte du nombre de belles choses et peu utiles que nous avons à la maison. Te souviens-tu d’une autre situation où ce principe est appliqué ?

Pas mal la méthode Bisou, n’est-ce pas ?

Tu peux lire nos derniers blogs ici.

Suis-nous sur nos réseaux sociaux et rejoins-les fichami·es, c’est par ici:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *